Les Maqui­sards du poirier

Collectif

Les Maqui­sards du poirier

À l’époque, c’était pas comme main­te­nant. On allait à l’école à pieds, il y avait des loups dans les bois, parfois un diable dans l’église et la guerre était chez nous, pas à la télé. Aujourd’­hui, les anciens du canton n’ont pas oublié, ils racontent leurs histoires aux enfants venus les ques­tion­ner. Ils racontent leur vie, la guerre, celle de 39–45 ou celle d’Al­gé­rie. Ils se souviennent des métiers perdus, des tradi­tions saugre­nues, d’au­then­tiques bizar­re­ries. Il y a même une histoire de fantôme !

Ils sont d’un autre temps, mais ils ne sont pas dupes. À une époque où on perd faci­le­ment la mémoire, ce roman-photo, le premier du genre, collecte les souve­nirs d’une géné­ra­tion qui s’en va.

Les enfants de Montem­boeuf, en Charente, sont partis enquê­ter sur la mémoire de leur canton auprès des anciens. Ils ont enre­gis­tré les conver­sa­tions et photo­gra­phié leurs témoins. Grégory Jarry, auteur de plusieurs romans-photos (Savoir pour qui voter est impor­tant, éd. Flblb, L’os du gigot, éd. Ego comme x) les a guidés dans ce projet pour en faire le premier roman-photo pour la jeunesse, par la jeunesse et avec des histoires de pépés et mémés.

De 9 à 99 ans.