Livres en PDF et licences libres pour temps confi­nés

En cette période inédite, certain.e.s risquent d’épui­ser trop vite le contenu de leur biblio­thèque. En atten­dant que les librai­ries ré-ouvrent, et que reviennent nos liber­tés d’al­ler et venir, nous avons décidé de publier ici des pdf inté­graux de certains de nos livres, sous licence libre, avec l’ac­cord de leurs autrices et auteurs.

Le contenu de ce billet évoluera au fil des semaines pour enri­chir l’offre de livres de FLBLB lisibles sur écran, au moins le temps du confi­ne­ment.

Tous ces titres sont dispo­nibles en librai­ries. Certains ont déjà fait l’objet de publi­ca­tions inté­grales en ligne, par épisodes, sur Media­part ou Lundi Matin. On compte sur vous pour savoir retrou­ver vos titres préfé­rés en librai­ries quand celles-ci rouvri­ront et auront bien besoin de vos sous (nous aussi). On compte sur vous pour ne rien ache­ter via des multi­na­tio­nales sans scru­pules qui oublient de payer leurs impôts.

On arrête tout, on réflé­chit, on lit, et c’est pas triste.

Commençons avec un premier livre de circons­tance, à l’heure où notre vie sociale ne tient presque plus qu’à un fil -celui de l’in­ter­net mondial, qui en réalité repose sur de gros, très gros câbles…

Le Profil de Jean Melville,
de Robin Cousin

Alors que la multi­­na­­tio­­nale de consul­­ting Jimini s’ap­­prête à lancer une appli­­ca­­tion révo­­lu­­tion­­naire de coach indi­­vi­­duel sur lunettes connec­­tées, une série de sabo­­tages endom­­mage des câbles sous-marins par lesquels tran­­site l’in­­ter­­net mondial. À la surprise géné­­rale, la petite agence de détec­­tives dans laquelle travaille Gary se voit confier l’enquête. Jean Melville, son meilleur ami, a le pres­­sen­­ti­­ment que toutes les cartes ne sont pas sur la table…

Télé­char­ger en PDF

« Comme dans Le Cher­cheur fantôme, l’in­trigue ne s’ef­face jamais derrière le propos et Le Profil de Jean Melville est avant tout un polar hale­tant et très soli­de­ment ficelé. (…) Surtout, Robin Cousin sait parler intel­li­gem­ment de la high tech ».

Anne-Claire Norot (Les Inro­ckup­tibles)

« Robin Cousin est la personne qui a le mieux parlé d’in­ter­net depuis ces 2 ou 3 dernières années. ça tape super juste, tout le temps (…) C’est d’une façon scéna­ris­tique qu’il cherche un contre-pouvoir à Google. Lisez-le, c’est un ordre ! »

Camille Gévau­dan et Erwan Cario (émis­sion @56kast, sur Nolife et Libe­ra­tion – https://www.youtube.com/watch?v=LigBZ9h9tTs)

« Un univers verti­gi­neux, moderne et flip­pant (…), une intrigue complexe et bien fichue. Robin Cousin parvient à réen­chan­ter le numé­rique… et le réel. »

M. Ellis (BODOÏ)

Voyages en Egypte et en Nubie de Giam­bat­tista Belzoni, de Grégory Jarry, Nicole Auge­reau et Lucie Castel

Aven­tures, grands espaces et riva­lité franco-anglaise dans l’Égypte du XIXe siècle avec un couple d’aven­tu­riers : dépay­se­ment garanti !

En 1815, Giam­bat­tista Belzoni, sa femme Sarah Belzoni, et leur domes­tique James Curtin, débarquent en Égypte avec dans l’idée de présen­ter au Pacha une machine hydrau­lique capable de révo­lu­tion­ner l’ar­ro­sage des champs qui bordent le Nil. Mais le Pacha refuse de finan­cer le projet et Belzoni
échoue chez Henri Salt, consul d’An­gle­terre, qui lui confie la mission de rame­ner au British Museum un gigan­tesque buste de Ramsès II. Contre toute attente, Belzoni réus­sit là où le consul de France, Bernar­dino Drovetti, a échoué. Fort de ce premier succès, le groupe se rend en Nubie, où il se donne pour objec­tif de désen­sa­bler le grand temple d’Abou Simbel, dans lequel personne n’a jamais péné­tré…

Télé­char­ger le tome 1 en PDF

Rien ne prédes­ti­nait Giam­bat­tista Belzoni (1778– 1823) à deve­nir le pion­ner de l’égyp­to­lo­gie. Fils d’un barbier de Padoue, il émigre en Angle­terre pour fuir l’in­va­sion napo­léo­nienne de l’Ita­lie. Là, ce géant de 2 mètres exhibe sa muscu­la­ture dans un théâtre et fait la connais­sance de Sarah Banes, femme-girafe, qui devien­dra sa femme. Belzoni sera le premier à rentrer dans le temple d’Abou Simbel, décou­vrira des tombes royales de première impor­tance et ouvrira la pyra­mide de Kefren à Gizeh, 600 ans après le fils de Sala­din. Dessi­na­teur, Belzoni orga­ni­sera plusieurs expo­si­tions à Londres et Paris, qui enthou­sias­me­ront Cham­pol­lion. Dans son jour­nal de voyage palpi­tant, il s’at­tache moins à décrire ses décou­vertes que ses rela­tions avec toute une gale­rie de person­nages hauts en couleurs, pacha, cacheff et caïma­kan, paysans, inter­prètes, et ce coquin de consul de France Bernar­dino Drovetti, furieu­se­ment jaloux de la chance et des intui­tions de Belzoni, et qui fait tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Télé­char­ger le tome 2 en PDF

« Que doit-on admi­rer ? Le trait extra­or­di­nai­re­ment dyna­mique ou l’en­chaî­ne­ment d’his­toires toutes plus stupé­fiantes les unes que les autres ? »

Géant Vert, DBD Maga­zine

« Une très chouette bande dessi­née sur un des pères de l’Égyp­to­lo­gie moderne. »

Emma­nuel Lauren­tin, la Fabrique de l’his­toire, France Culture

« Rare­ment un album n’avait marié avec autant d’élé­gance l’hu­mour le plus débridé, la resti­tu­tion histo­rique la plus fidèle et le roman­tisme le plus farouche. Rythmé par des dialogues déso­pi­lants, au moder­nisme brutal, le second voyage d’ex­plo­ra­tion et de décou­verte de Giam­bat­tista Belzoni, large­ment inspiré par son propre jour­nal, est un monu­ment du genre.
(…) Le trait, synthé­tique mais d’une justesse abso­lue, se combine à des gravures d’époque pour créer une ambiance unique dans le paysage de la bande dessi­née, mariant les anciens et les modernes dans tous les sens du terme. »

Eric Adam, DBD maga­zine