Blog

Articles publiés dans Éditions FLBLB

Le deuxième des Voyages en Egypte de Belzoni est en librai­ries, la publi­ca­tion sur Média­part se pour­suit !

Le jour­nal de Giam­bat­tista Belzoni est une des premières réfé­rences en Egyp­to­lo­gie. Grégory Jarry, Nicole Auge­rau et Lucie Castel (au dessin) l’adaptent en bande dessi­née. Le deuxième des trois Voyages en Egypte et en Nubie de Giam­bat­tista Belzoni paraît ce 20 septembre en librai­ries. En paral­lèle, il est en prépu­bli­ca­tion sur Média­part, en accès et licences libres. Lisez, parta­gez ! Le 4ème épisode est publié ce jour.

 

Rien ne prédes­ti­nait Giam­bat­tista Belzoni (1778– 1823) à deve­nir le pion­ner de l’égyp­to­lo­gie. Né à Padoue, il émigre en Angle­terre pour fuir l’in­va­sion napo­léo­nienne de l’Ita­lie. Là, ce géant de 2 mètres exhibe sa muscu­la­ture dans un théâtre et fait la connais­sance de Sarah Banes, femme-girafe, qui devien­dra sa femme. Belzoni sera le premier à rentrer dans le temple d’Abou Simbel, décou­vrira des tombes royales de première impor­tance et ouvrira la pyra­mide de Khephren à Gizeh, 600 ans après le fils de Sala­din. Dessi­na­teur, Belzoni orga­ni­sera plusieurs expo­si­tions à Londres et Paris, qui enthou­sias­me­ront Cham­pol­lion. Dans son jour­nal de voyage palpi­tant, il s’at­tache moins à décrire ses décou­vertes que ses rela­tions avec toute une gale­rie de person­nages hauts en couleurs, pacha, cacheff et caïma­kan, paysans, inter­prètes, et ce coquin de consul de France Bernar­dino Drovetti, furieu­se­ment jaloux de la chance et des intui­tions de Belzoni, et qui fait tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

En 2017, Grégory Jarry scéna­rise le jour­nal de Giam­bat­tista, Nicole Auge­reau celui de Sarah, et Lucie Castel dessine le tout. Le premier volet de ces aven­tures, paru en novembre 2017, sélec­tion offi­cielle du festi­val d’An­gou­lême, a été prépu­blié sur Média­part, par épisodes, toujours acces­sibles et parta­geables au format pdf. Le 2ème volet des Voyages de Belzoni raconte notam­ment l’en­trée de Belzoni dans le temple d’Abou Simbel, et la façon dont il parvient à entrer dans la pyra­mide de Khéphren, sur fond de riva­lité franco-anglaise exacer­bée. Pendant ce temps, Sarah voyage seule, le plus souvent, et entre­prend un voyage en Pales­tine, avec l’es­poir de péné­trer dans le temple de Salo­mon, inter­dit aux femmes.

Le livre sort ce 20 septembre dans toutes les librai­ries de France, Suisse, Belgique.

Deuxième opus des Voyages en Egypte et en Nubie de Giambattista Belzoni en librairies le 20 septembre

La publi­ca­tion en épisodes se pour­suit sur le Club de Média­part : Voyages en Égypte et en Nubie de Giam­­bat­­tista Belzoni, deuxième voyage

Les auteurs se rendront en librai­ries et festi­val pour évoquer ce travail. Ci-dessous, un agenda à jour.

 

Agenda :

 

21–22–23 septembre à Bruxelles

Lucie Castel, Maxime Jeune et Camille Alba­ret seront au stand FLBLB du festi­val Cultures maison

 

11 octobre à Paris

Lucie Castel dédi­cace le tome 2 des Voyages de Giam­bat­tista Belzoni à la librai­rie La Rubrique à Bulles (paris 11eme)

 

 12 – 13 – 14 octobre à Saint-Malo

Retrou­vez Lucie Castel, Robin Cousin et Otto T. au stand FLBLB du festi­val Quai des bulles

 

1er au 3 novembre au Caire (Egypte)

Lucie Castel, Grégory Jarry et Nicole Auge­reau sont invi­tés au festi­val Cairo­co­mix pour présen­ter les Voyages de Belzoni.

 

16 – 17 – 18 novembre à Colo­miers

Lucie Castel, Otto T., Robin Cousin, Léo Louis-Honoré, Zelda pres­si­gout, Alexandre Gérau­die, Guillaume Heur­tault seront au festi­val BD Colo­miers !

 

23 novembre à Lyon

Rencontre dédi­cace avec Lucie Castel à propos des Voyages de Belzoni à la Librai­rie Rive Gauche (69007)

 

24 – 25 novembre à Chau­mont

Lucie Castel dédi­ca­cera les Voyages de Belzoni et parti­ci­pera à une table ronde sur la BD repor­tage et le projet docu­men­taire « Réfu­giés » sur Arte lors du salon du livre de Chau­mont

 

2018, année roman-photo

Une expo­si­tion au Mucem, une tribune de Grégory Jarry dans Le Monde, des roman-photos qui débarquent en librai­rie chez divers éditeurs… On l’es­pé­rait, ça se confirme : en 2018 ce mode d’ex­pres­sion oublié sort de l’ombre. Il est temps de faire un point sur la place du roman-photo dans le cata­logue des éditions FLBLB.

LE ROMAN-PHOTO AUX ÉDITIONS FLBLB

La genèse des éditions FLBLB

Avant d’être une maison d’édi­tion, FLBLB a d’abord été un fanzine publié par une bande d’étu­diants (entre autres Otto T., Grégory Jarry et Rémi Lucas), qui se rencontrent en 1996 dans un festi­val de cinéma. Ils se découvrent un goût commun pour l’hu­mour, les films d’au­teurs et Hara-kiri. Dans FLBLB, on publie de la bande dessi­née, mais aussi des détour­ne­ments de vieux Chas­seur français, Système D ou des BD de gare, égale­ment du roman-photo.

En janvier 2002, le numéro 14 est un spécial roman-photo, tous les auteurs qui parti­cipent régu­liè­re­ment s’y mettent et on réédite au passage une histoire de Gébé parue dans Hara Kiri.

Un moyen d’ex­pres­sion, une variété de genres

En 2003, Loïc Néhou, éditeur d’Ego comme x, propose à Grégory Jarry de publier un recueil de ses histoires en roman-photo préa­la­ble­ment parues dans la revue Flblb : ce sera L’Os du gigot, qui rassemble des récits plus ou moins auto­bio­gra­phiques. On y sent l’in­fluence de Gens de France, de Jean Teulé.

En 2005, Otto T publie Le Bonhomme au chapeau, récit muet qui s’ap­puie sur une diver­sité de styles graphiques, incluant le roman-photo.

En 2007, Grégory Jarry ouvre un blog sur lequel il publie quoti­dien­ne­ment une page de roman-photo sur le thème des élec­tions prési­den­tielles. Ce travail va abou­tir à Savoir pour qui voter est impor­tant, dans lequel il tire à boulets rouges sur le système élec­to­ral et son trai­te­ment média­tique.

La fabrique de roman-photos

Le roman-photo se prête faci­le­ment au travail en ateliers, y compris avec des enfants. Les Maqui­sards du Poirier recueille ainsi les repor­tages photo­gra­phiques collec­tés par les écoliers de Monten­boeuf auprès des vieux du village, tandis que Pas pareil ! laisse la parole aux élèves de CP de deux écoles poite­vines, qui parlent de ces petites diffé­rences qui démangent parfois. Des roman-photos par les enfants, pour les enfants (mais pas que), toujours dispo­nibles en librai­rie.

Grégory Jarry inter­vient aussi plusieurs années de suite auprès d’étu­diants en bande dessi­née de l’école de l’image d’An­gou­lême pour un work­shop « roman-photo ». Le résul­tat est fina­le­ment publié en librai­rie sous le titre Fort en moto. Plusieurs auteurs rencon­trés lors de ces ateliers publie­ront par la suite des livres chez FLBLB (Robin Cousin, Léo Louis-Honoré, Daniel Selig, Alexandre Gérau­die, Lisa Lugrin, Clément Xavier, Maxime Jeune). Certains, Comme Lisa Lugrin et Clément Xavier (Yékini le roi des arènes) ou Alexandre Gérau­die (Les trois jours qui ont changé le monde, Du Pain et des chats) n’hé­sitent pas à inclure des séquences de roman-photo au sein de BD dessi­nées à la main.

Petite et grande histoire en roman-photo

En 2013, nous rece­vons un projet de Benoit Vidal, qui retrace un siècle d’his­toire de France à travers la vie d’une petite bonne au destin digne de Victor Hugo : Pauline à Paris. Benoit Vidal écume les archives, photo­gra­phie, découpe et colle au fil d’un récit à double fond et double voix. Pauline a Paris reçoit un très bon accueil critique, notam­ment par l’émis­sion de France Culture « La Fabrique de l’his­toire », qui salue la démarche d’his­to­rien de son auteur et comme la forme du livre.

Des roman-photos d’avant ou d’ailleurs

En 2010, FLBLB réédite des roman-photos réali­sés par Gébé et Lépi­nay et parus dans Hara-Kiri entre 1962 et 1966 : Malheur à qui me dessi­nera des mous­taches. On y retrouve l’hu­mour jovial de Gébé, de belles petites pépées, et les premières appa­ri­tions du profes­seur Choron.

En 2018, nous réédi­tons Bloody Mary, adap­ta­tion de Jean Teulé du roman de Jean Vautrin, (grand prix de la critique 1984 au festi­val d’An­gou­lême). Roman-photo ou bande dessi­née ? Jean Teulé retra­vaillait ses photos à la photo­co­pieuse, puis Zazou lettrait et mettait en couleurs. Ça ressemble à de la bande dessi­née, mais c’est tiré d’un tour­nage.

Nous avons égale­ment publié Ype Dries­sen, auteur des Pays-Bas, qui produit, depuis une dizaine d’an­nées, des strips quoti­diens sur son site web. Les roman-photos d’Ype Dries­sen ont fait l’objet de plusieurs antho­lo­gies dans son pays, où il a égale­ment tenu une rubrique pour la télé­vi­sion. En 2013 nous sortons une sélec­tion de strips sur sa vie de couple, tirés de la série Yves et Guillaume (en VO : Ype + Willem) : Homme sweet homme, et Un gars et un gars.

Mani­feste et apoca­lypse

Parmi les nombreux manus­crits qui nous arrivent, les projets de roman-photos sont encore trop rares. Grégory Jarry écrit en 2015 un mani­feste : Debout le roman-photo ! Un texte qui fait le point à la fois sur une écono­mie du livre dans laquelle coha­bitent travail d’au­teur et produc­tion indus­trielle, et lance un appel : « Vite ! Tous les auteurs dans la rue ! Le monde réel, en roman-photo! »

Ce mani­feste nous vaut de rencon­trer Amélie Laval, qui va faire pour FLBLB son premier roman-photo, publié en février 2018 : le Syndi­­cat des algues brunes. Tourné à Marseille, avec des effets spéciaux faits mains, c’est « un roman-photo de science-fiction, écolo­giste et paro­dique, qui pour­suit la construc­tion d’un mani­feste poétique pour ce genre oublié. » (nonfic­tion.fr)

Dans Ça va pas durer long­­temps mais ça va faire très mal Grégory Jarry construit joyeu­se­ment un récit apoca­lyp­tique et d’an­ti­ci­pa­tion qui met en scène une média­trice de la Répu­blique et sa famille dans un monde bien­tôt touché par une catas­trophe plané­taire.


Roman-photos à venir chez FLBLB

  • Même le grand soir a commencé petit, par Lisa Lugrin et Clément Xavier
  • Le Monde endormi, de Julie Chapal­laz
  • Contrôle des voya­geurs, de Xavier Cour­teix

Biblio­gra­phie sélec­tive de roman-photos parus récem­ment

Études sur le roman-photo

  • Roman-photo ! , cata­logue de l’ex­po­si­tion présen­tée au MUCEM, sous la direc­tion de Marie-Char­lotte Cala­fat et Frédé­rique Deschamps, éditions Textuel, 2017
  • Le Roman-photo, de Jan Baetens et Clémen­tine Mélois, collec­tion « La petite bédé­thèque des savoirs » Le Lombard, 2018

Événe­ments autour du roman-photo

Le roman-photo va frap­per là où on ne l’at­tend pas

C’est un fait, il y a un grand retour du ­roman-photo. Il s’est publié une dizaine d’al­bums de romans-photos ces douze derniers mois – entre autres : L’Il­lu­sion natio­nale, de Valé­rie Igou­net et Vincent Jarous­seau (Les Arènes, 2017) ; Mon voisin Brad Pitt, de Lisa Lugrin et Clément Xavier (NA Éditions, 2017) ; Le Syndi­cat des algues brunes, d’Amé­lie Laval (FLBLB, 240 p., 25 euros). Ça peut paraître peu, mais c’est presque autant que toute la produc­tion des quarante années passées. Atten­tion, il faut savoir de quoi on parle quand on dit roman-photo. On parle d’un moyen d’ex­pres­sion et non d’un genre. On parle de quelque chose d’équi­valent, pour le cinéma, à la bande dessi­née. Oserais-je dire qu’on parle d’un art ? Un art qui aurait, jusqu’à présent et pour des raisons basse­ment mercan­tiles, été corseté par un genre : l’eau de rose.

L’eau de rose en roman-photo, c’est à vous dégoû­ter de l’amour. La plupart du temps, c’est indus­triel, la chair n’a pas de saveur, les os se délitent, de la vraie flotte. Alors oui, on met le roman-photo au musée, on rigole de ces filles jeunes et fardées dans les bras de ces messieurs plus âgés et en imper­méable. On aime­rait bien que ce soit plus que ça, mais hélas, ce n’est pas plus que ça, et c’est même moins que ça, car ça occulte ce qu’il y a de plus inté­res­sant dans le roman-photo : le roman-photo lui-même, un moyen d’ex­pres­sion formi­da­ble­ment sous-exploité, qui n’a pas encore rencon­tré son Chaplin, son Hergé. Un moyen d’ex­pres­sion qui utilise la puis­sance du langage de la bande dessi­née. Un moyen d’ex­pres­sion qui a besoin du réel, d’un tour­nage, d’ac­teurs, à l’ins­tar du cinéma. Mais un moyen d’ex­pres­sion en soi, qui peut dire les choses à sa façon, qui n’a pas besoin de ses cousins pour exis­ter.

Il n’y a aucune raison pour qu’on n’ar­rive pas à produire de grandes œuvres en roman-photo, je dirais même que les prochains auteurs de romans-photos ont toutes les chances de créer des chefs-d’œuvre, comme ce fut le cas pour le cinéma ou la bande dessi­née quasi­ment dès leurs débuts. Car le roman-photo demeure un terri­toire ­immense à ­conqué­rir, et il est quasi­ment inex­ploré. Pas grand monde pour s’y risquer, à part les dix pingouins qui ont publié leur livre l’an dernier. Si on compare aux 5 000 BD qui sortent chaque année, ce n’est pas grand-chose.

Il y a moyen d’exis­ter, peut-être même de se faire un nom. Même sans ça : un roman-photo est passion­nant à réali­ser, et pas si compliqué. Pas de gros moyens tech­niques en œuvre, ni de budget pharao­nique. Un seul ­indi­vidu peut faire un roman-photo, ou une petite équipe. C’est là sa grande force : sa simpli­cité, sa légè­reté, et aussi le fait que l’in­dus­trie ne s’in­té­resse pas à lui, qu’il n’est pas en pleine lumière. Tout cela procure une grande liberté d’ac­tion.

Le roman-photo est un art jeune, radieux, qui a claqué la porte de chez ses parents, ces vieux croû­tons englués dans leurs histoires d’amour à deux balles. Il est allé se planquer dans les sous-bois pour y mener une guérilla, il va surprendre, il va frap­per là où on ne l’at­tend pas, et ses troupes vont gros­sir. Car le roman-photo appelle à lui tout ce que l’époque compte de photo­graphes payés une misère par la presse ou les gazettes muni­ci­pales, de cinéastes qui en ont ras-le-bol de perdre des années à finan­cer leurs films, d’au­teurs de BD qui dessinent labo­rieu­se­ment d’après photo, de graphistes qui bossent lamen­ta­ble­ment dans la pub ou tout simple­ment d’au­then­tiques auteurs de romans-photos qui s’ignorent, ou qui en font sans trop y croire. Il appelle à lui tous les produc­teurs d’images qui ont envie de racon­ter des histoires et qui butent pour le faire, parce que tout est bouché, que les « fils de » occupent les meilleures places, que la surpro­duc­tion tous azimuts fait que rien ne marche sans marke­ting agres­sif ou alors il faut un gros coup de bol.

Vous savez pourquoi l’époque est propice au roman-photo ? Parce que c’est la meilleure chose à faire et qu’on en a marre du reste.

Grégory Jarry, auteur et éditeur de bande dessi­née aux éditions FLBLB

Deux livres FLBLB en lice pour le palma­rès 2018 du FIBD

Les éditions FLBLB sont heureuses de vous annon­cer qu’elles ont deux livres dans la sélec­tion offi­cielle du festi­val d’An­gou­lême 2018.

Si on n’a pas de prix, on fera la gueule pendant un an et les États-Unis vont balan­cer une bombe atomique sur la Corée du Nord. Si on a un prix, on fera la gueule pendant six mois et 90% des animaux sur terre dispa­raî­tront. Si on a deux prix, on sera content et une centrale nucléaire pétera en France.

Chers membres du jury, vous avez notre sort entre vos mains.

En sélec­tion offi­cielle : Voyages en Égypte et en Nubie de Giam­­bat­­tista Belzoni, premier voyage de Grégory Jarry, Lucie Castel et Nicole Auge­reau

En lice pour le Fauve polar : Le Profil de Jean Melville de Robin Cousin

FLBLB, 15 ans d’édi­tion impro­nonçable à Poitiers !

Du 3 octobre au 9 décembre 2017

Fondées en 2002 à Poitiers, les éditions FLBLB publient bandes dessi­nées, romans-photos, flip-books, textes illus­trés, avec un goût prononcé pour le récit (mais pas que), la déri­sion et l’hu­mour (mais pas que), l’his­toire et le docu­men­taire (mais pas que), en tout cas toujours en lien avec le monde si beau dans lequel on vit (mais pas que).

Pour fêter 15 ans d’édi­tion impro­nonçable, avec plus de 150 titres au cata­logue, FLBLB (fle-be-leb!) inves­tit la Média­thèque François-Mitter­rand et son réseau pour des rencontres, des ateliers et six expo­si­tions présen­tant six aspects du cata­logue dans chacune des média­thèques du réseau :

BD histo­rique au centre-ville

Avec « La Révo­lu­tion française expliquée à ceux qui vont faire la prochaine », d’après Petite histoire de la Révo­lu­tion française, de Grégory Jarry et Otto T.

BD docu­men­taire aux Trois Cités

Des auteurs racontent la lutte séné­ga­laise (Yekini, le roi des arènes), le quoti­dien en Corée du Nord (Le Visi­teur du Sud), l’his­toire Haïti à travers la vie de Manno Char­le­magne (Quand viennent les bêtes sauvages) ou des expé­di­tions en Égypte au XIX<sup>e</sup> siècle (Voyages en Égypte et en Nubie de Giam­­bat­­tista Belzoni)…

BD auto­bio­gra­phique à Saint-Éloi

Depuis les années 90, les récits auto­bio­gra­phiques ont contri­bué à élar­gir le spectre des possi­bi­li­tés en bande dessi­née, et à popu­la­ri­ser les pratiques de l’édi­tion de créa­tion (Jo Manix, Otto T., Lénon, Rémi Lucas).

BD de série B à Média­sud

Quatre auteurs nés dans les années 80 et 90 embrassent les codes des fictions de genre (polar, science-fiction, comé­die…) mêlant humour, aven­tures et coups de pied dans la figure (Léo Louis-Honoré, Alexandre Gérau­die, Daniel Selig, Robin Cousin).

Flip-books à la Blai­se­rie

Les flip-books reposent sur le même prin­cipe que le cinéma, mais sur papier. Ils déclinent fables anima­lières, mésa­ven­tures ou méta­mor­phoses, et créent l’illu­sion du mouve­ment.

Romans-photos aux Couron­ne­ries

Qu’on soit bien clair, le roman-photo n’est pas un genre, mais un moyen d’ex­pres­sion, au même titre que le cinéma ou la bande dessi­née. Le roman-photo, c’est l’ave­nir. Venez voir pourquoi.


AGENDA

Vendredi 6 octobre 2017

17h-20h au Comp­toir des images, 7 rue de Genève, Angou­lême :

Au programme : un jeu linguis­tique sur la pronon­cia­tion du nom de l’édi­teur, et surtout, séance de dédi­cace et rencontre excep­tion­nelle avec les auteurs : Otto T., Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré, Daniel Selig. En bonus : des surprises et des cadeaux, et même la projec­tion du court-métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays.

Samedi 7 octobre 2017

11h à la Média­thèque François-Mitter­rand, 4 rue de l’uni­ver­sité, Poitiers :

Vernis­sage et dédi­caces en présence des auteurs Grégory Jarry, Otto T. (égale­ment éditeurs et co-fonda­teurs), Robin Cousin (Le Profil de Jean Melville, Prix Révé­la­tion 2017 ADAGP / Quai des bulles), Alexandre Gérau­die (Les trois jours qui ont changé le monde, tome 1 : premier jour et tome 2 : deuxième jour), Léo Louis-Honoré (Lisa de la Nasa), Lénon (C’est toujours ça), Daniel Selig (Unkungfu).

14h à la Média­thèque de Média­sud, 23 rue de la Jeunesse, Poitiers :

Live drawing : Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré, Daniel Selig dessinent sur les vitres de Média­sud qui consacre une expo­si­tion à leurs livres.

16h à la Média­thèque de Média­sud :

Rencontre « Publier un premier livre : parcours d’au­teurs et d’édi­teurs » avec Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Grégory Jarry, Léo Louis-Honoré, Daniel Selig (tous auteurs et auto-éditeurs aux éditions Les Machines), animée par Grégory Jarry (auteur, égale­ment éditeur aux éditions FLBLB)

Mercredi 25 octobre 2017

15h-17h à la Média­thèque de la Blai­se­rie, rue des Frères Mont­gol­fier, Poitiers :

Atelier flip-book avec Otto T., à partir de 8 ans. Les flip books sont des petis dessins animés sur papier, que l’on fait défi­ler très vite avec le pouce. Venez faire votre propre flip-book !

Mardi 7 novembre 2017

18h30 à la Média­thèque François-Mitter­rand / Salle Jean-Richard Bloch :

Confé­rence dessi­née « La Révo­lu­tion française expliquée à ceux qui vont faire la prochaine » par Anne Jollet, maîtresse de confé­rences en histoire moderne (Univer­sité de Poitiers), Otto T. et Grégory Jarry (auteurs, entre autres de Petite histoire de la Révo­lu­tion française et éditeurs).

Mardi 14 novembre 2017

19h à la Média­thèque des Trois Cités, 12 place des Trois Cités, Poitiers :

Rencontre autour de Manno Char­le­magne, l’his­toire d’Haïti et la bande dessi­née docu­men­taire avec Nicole Auge­reau, autrice de Quand viennent les bêtes sauvages , animée par Thomas Dupuis (éditeur et auteur).

Samedi 2 décembre 2017

16h à la Média­thèque des Couron­ne­ries, 14 place de Provence, Poitiers :

Rencontre autour du roman-photo Pauline à Paris avec son auteur, Benoit Vidal, animée par Marine Nolleau (jour­na­liste).

Samedi 9 décembre 2017

16 h à la Média­thèque de Saint-Eloi, 15 avenue de la Frater­nité, Poitiers :

Rencontre « Le manga, de Tezuka à FLBLB » : Grégory Jarry, auteur et éditeur dres­sera un pano­rama subjec­tif du manga en s’ap­puyant sur l’im­mense œuvre d’Osamu Tezuka et ce qu’elle a engen­dré.

Le Profil de Jean Melville : Prix Révé­la­tion 2017 ADAGP / Quai des Bulles

On est très très contents. On trouve que c’est complè­te­ment mérité. Ça vaut le coup de le dire, non ? En plus c’est un prix doté, de quoi encou­ra­ger un auteur à conti­nuer de façon très concrè­te… ça compte. Merci !

La Révé­la­tion ADAGP / Quai des Bulles vise à valo­ri­ser et à encou­ra­ger le travail des jeunes auteurs de bandes dessi­nées. Il récom­pense un auteur travaillant ou rési­dant en Europe et Suisse, ayant publié au maxi­mum trois albums, dont un entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017

Le jury composé de Pili Munoz, direc­trice de la Maison des auteurs d’An­gou­lême, Etienne Davo­deau, auteur et Jean-Chris­tophe Ogier, jour­na­liste spécia­lisé BD à France Info, a tenu à distin­guer Robin Cousin pour Le Profil de Jean Melville aux éditions Flblb :

« L’his­toire tient de l’enquête poli­cière et de la réflexion philo­so­phique. Au cœur de ce polar de province – petite ville, petits person­nages, petites vies, se noue un drame aux enjeux majeurs et plané­taires. Rien de moins que la révo­lu­tion numé­rique, et la manière dont celle-ci pèse, de plus en plus, sur notre quoti­dien et nos choix.

L’air de rien, avec un art consommé du déca­lage effi­cace, sans jamais être démons­tra­tif, Robin Cousin fait le procès des fameux algo­rithmes qui scrutent, analysent et façonnent les compor­te­ments des utili­sa­teurs de moteurs de recherches et autres réseaux sociaux : peu ou prou, nous tous.

Le dessi­na­teur de 33 ans, qui avoue une passion pour la science, entre­prend de racon­ter la moder­nité de l’époque avec un dessin très simple, faus­se­ment inno­cent. L’ac­tua­lité des thèmes s’ac­com­mode fort bien de ce trai­te­ment graphique, choix assumé d’un clas­si­cisme franco-belge renou­velé. Ici, la vie se déroule en noir et blanc, en dégradé de gris pas très exci­tants ; les couleurs, volon­tai­re­ment arti­fi­cielles, sont réser­vées au monde paral­lèle des données et conte­nus virtuels.

En consé­quence de quoi, quand vous aurez refermé cette bande dessi­née de 200 pages, vous y réflé­chi­rez à deux fois avant de vous connec­ter à un écran ».

Doté de 5 000 €, le prix sera remis lors du festi­val Quai des Bulles à Saint-Malo, le samedi 28 octobre 2017.

FLBLB aura un stand à Quai des Bulles, avec Robin Cousin, Grégory Jarry et Benoit Vidal, retrou­vez-nous à Saint-Malo du 27 au 29 octobre. Et samedi 28 octobre à 14h, à la Rotonde Cartier, rencontre avec Robin Cousin animée par Jean-Chris­tophe Ogier, en présence du jury.


A ce jour, Le Profil de Jean Melville est égale­ment en lice pour trois autres prix :

 

Agenda de mai – juin 2017

Jeudi 27 avril 2017 de 17h à 19h à Bruxelles : Robin Cousin dédi­cace Le Profil de Jean Melville à la librai­rie Multi BD, 122 BD Anspach à Bruxelles (plus d’in­fos).

Samedi 29 avril à 16h à Arras : En avant première du salon du livre d’ex­pres­sion popu­laire et de critique sociale, la librai­rie Cap Nord et l’as­so­cia­tion Colères du présent donnent carte blanche à FLBLB ! Rendez-vous à 16h pour un battle BD (une grande fresque collec­tive sur le thème « colères du présent »), puis à 17h pour la projec­tion du moyen métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays, en présence de Rémi Lucas – Librai­rie Cap Nord, 4 rue des balances à Arras (programme complet en PDF)

Expo­si­tion le lundi 1er mai, toute la jour­née à Arras : Le salon du livre d’ex­pres­sion popu­laire et de critique sociale qui a lieu tous les 1ers mai à Arras donne cette année un coup de projec­teur sur les éditions FLBLB, avec une expo­si­tion « FLBLB : 15 ans d’édi­tion impro­nonçable » à l’hô­tel de ville du 24 avril au 2 mai, une émis­sion de radio en direct (sur Radio PFM) et trois auteurs sur place : Rémi Lucas, Alexandre Gérau­die et Lucie Castel – Plus d’info sur le site de Colères du présent

Samedi 6 mai à Auch, à la librai­rie Le Migou : Quadruple dédi­cace de Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig et projec­tion du court métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas, Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays – Le Migou, 27 rue Dessoles, 32000 Auch (événe­ment sur Face­book)

Vendredi 12 mai à Toulouse, à la librai­rie Terres de Légendes de 17h à 20h : Quadruple dédi­cace de Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig, et projec­tion du court métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas, Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays.

Dimanche 14 mai à Cagnac-les-Mines, festi­val Bulles au lac : Stand FLBLB / Les Machines avec Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig

Jeudi 18 mai à 18h30 à Auber­vil­liers, à la librai­rie Les Mots passants : Rencontre avec Benoit Vidal autour de son roman photo Pauline à Paris / dans le cadre du Festi­val Raccord(s) — Librai­rie les mots passants, 2 rue Moutier, 93300 Auber­vil­liers

Jeudi 1er juin à Paris, de 16h30 à 19h30 à la librai­rie La Planète dessin : Dédi­cace de Robin Cousin – Librai­rie la Planète dessin, 17 rue Littré 75006 Paris

Samedi 3 et dimanche 4 juin à Prat-Nau (81170 Nouziers-Panens) : Bulle dédi­ca­cée, Festi­val cham­pêtre autour de la BD, avec Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig. Infor­ma­tions sur l’événe­ment Face­book

Samedi 10 et dimanche 11 juin à Lyon : festi­val Lyon BD. Stand FLBLB au sein du Triangle des bermu­das, avec Robin Cousin, Maxime Jeune, Alexandre Gérau­die, Otto T. – http://www.lyonbd.com/

Samedi 10 juin à Cher­bourg : Léo Louis-Honoré dédi­ca­cera Lisa de la Nasa à la librai­rie RYST, 16–22 Grand Rue à Cher­bourg

Samedi 17 juin à Toulouse, à la librai­rie Gibert Joseph : Quadruple dédi­cace de Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig !

Expo­si­tion « Les grands moments de la prochai­ner Révo­lu­tion française » au FIBD d’An­gou­lême

« Les grands moments de la prochaine Révo­lu­tion française » seront présen­tés au FIBD d’An­gou­lême, dans une expo­si­tion visible à la Cité inter­na­tio­nale de la bande dessi­née du 26 janvier au 24 avril 2017.

Après avoir popu­la­risé l’his­toire colo­niale française, Grégory Jarry et Otto T. se penchent sur un événe­ment majeur de l’his­toire de notre beau pays : la révo­lu­tion de 1789. Dans les textes, Grégory Jarry revient sur ses causes, son dérou­le­ment et ses consé­quences. En contre­point, les dessins d’Otto T. présentent la France de 2017 en état d’in­sur­rec­tion, les débats et les chan­ge­ments mis en place par un peuple rede­venu souve­rain : une utopie concrète dans la lignée de l’an 01 ou du film Demain!, la révo­lu­tion de 1789 racon­tée à ceux qui vont faire la prochaine !

Cette expo­si­tion est une adap­ta­tion du livre Petite histoire de la Révo­lu­tion française, sur un mode muséal : le spec­ta­teur se retrouve face à une ving­taine de para­vents présen­tant autant de tableaux – et bien plus de pages de bande dessi­née – qui racontent le dérou­le­ment de la révo­lu­tion de 1789 (dans les textes) ainsi que les étapes d’une révo­lu­tion contem­po­raine (dans les images).

En fin d’ex­po­si­tion, une inven­tion promise à un brillant avenir : la guillo­tine élec­tro­nique. Si celle-ci ne tente pas de couper la tête aux visi­teurs invi­tés à s’as­seoir, ces derniers ne s’en relè­ve­ront qu’a­près avoir proposé une bonne idée pour mieux vivre en société.

Nicole Auge­reau, Prix spécial du jury Arté­mi­sia 2017 pour Quand viennent les bêtes sauvages

C’est offi­ciel depuis ce lundi 9 janvier 2017, jour anni­ver­saire de la nais­sance de Simone de Beau­voir : Nicole Auge­reau a reçu le Prix spécial du jury Arté­mi­sia 2017 pour Quand viennent les bêtes sauvages, paru aux éditions FLBLB en août 2016 ! La remise du prix aura lieu le jeudi 12 janvier à Paris.

L’as­so­cia­tion Arté­mi­sia a choisi son nom en hommage à Arté­mi­sia Genti­les­chi, peintre italienne du XVIIe siècle, première femme admise à l’Aca­dé­mie du dessin de Florence et qui lutta toute sa vie contre les préju­gés de ses contem­po­rains. Le jury d’Ar­te­mi­sia décerne tous les ans un prix (à partir de 2017 : quatre prix) pour récom­pen­ser une femme auteure de BD, pour lutter contre les multiples plafonds de verre qui conti­nuent de limi­ter la percée des créa­trices et de leur art. L’as­so­cia­tion Arté­mi­sia œuvre pour la visi­bi­lité du travail des femmes dans la bande dessi­née par tous moyens, depuis 10 ans. En décer­nant son prix, l’As­so­cia­tion Arté­mi­sia entend aler­ter à nouveau et à nouveau : le combat conti­nue.

Les lauréates 2017 sont :

  • Céline Wagner Grand Prix Arté­mi­sia pour Frap­per le sol (Actes Sud-L’An 2).
  • Jacky Fleming  Prix Arté­mi­sia Humour pour Le problème avec les femmes, traduit de l’an­glais par Nora Bouaz­zouni (Dargaud).
  • Chloé Woll­mer et Carole Maurel Prix Arté­mi­sia Avenir pour L’Apo­ca­lypse selon Magda, (Delcourt).
  • Nicole Auge­reau Prix spécial du jury Arté­mi­sia pour Quand viennent les bêtes sauvages (FLBLB).

Après une première sélec­tion de 37 titres, parmi près d’une centaine publiés par des femmes en 2016, l’as­so­cia­tion Arté­mi­sia avait retenu 13 titres dans la dernière short­list :

  1. L’Apo­ca­lypse selon Magda de Chloé Voll­mer et Carole Maurel (Delcourt)
  2. La Diffé­rence invi­sible de Made­moi­selle Caro­line et Julie Dachez (Delcourt)
  3. Frap­per le sol de Céline Wagner (Acte Sud L’An 2)
  4. Ipak Yoli de Mandra­gore (L’Oeuf)
  5. Le Lait noir de Fanny Michaë­lis (Corné­lius)
  6. La Maison circu­laire de Rachel Deville (Acte Sud BD)
  7. L’Ori­gine du monde de Liv Strömquist (Rack­ham)
  8. La Petite personne de Perrine Rouillon (Thierry Marchaisse)
  9. Le Problème avec les femmes de Jacky Fleming (Dargaud)
  10. Quand viennent les bêtes sauvages de Nicole Augue­reau (FLBLB)
  11. Qui mange des couteaux de Zoé Jusse­ret (FRMK)
  12. Sisyphe d’Au­ré­lie William Levaux (Atra­bile)
  13. Zita de Sylvie Fontaine (La boîte à bulles)

Expo­si­tion de Lénon à Felle­tin

Jusqu’au 8 février 2017, Lénon expose quelques nuages et autres prétextes à faire des livres à la média­thèque inter­com­mu­nale de Felle­tin (23).

Lénon collecte dans des carnets de croquis ses décou­vertes, rencontres et autres glanages entre la ville et la campagne. Elle en fait des livres qui tirent la bande dessi­née vers la chro­nique illus­trée ou le récit docu­men­taire (dont C’est toujours ça aux éditions Flblb). Sources d’ins­pi­ra­tions, sujets de prédi­lec­tion et belles décou­vertes se déclinent en nuages, pois­sons, légumes, vaches et autres portraits, entre l’île de France, le Poitou et le Limou­sin. Des pages et des dessins origi­naux qui sont autant de réponses commen­tées à la ques­tion « Pourquoi j’ai envie de faire des livres? ».

Présen­ta­tion sur le site de la Média­thèque de Felle­tin.

Le 8 février 2017 à 18h, projec­tion du docu­men­taire de Fran­cis Vadillo « Under­gronde » et rencontre.

Expo­si­tion visible jusqu’au 8 février à la Média­thèque inter­com­mu­nale Creuse Grand Sud, place Cour­taud, 23500 Felle­tin. Rensei­gne­ments : 05 55 66 55 22

Rendez-vous en novembre – décembre

Le 8 novembre à Poitiers, à 19h rencontre avec Otto T. et Sébas­tien Jahan autour de la créa­tion artis­tique à but histo­rique, de la colo­ni­sa­tion, la déco­lo­ni­sa­tion, la frança­frique et de la récep­tion de l’im­mi­gra­tion. Entrée libre et gratuite, pot à prix libre. Plus d’in­for­ma­tions sur Face­book.

affiche-horiz-web_colomiers2016Du 18 au 20 novembre, FLBLB est au festi­val de Colo­miers (31), avec Otto T., Lucie Castel, Léo Louis-Honoré, Daniel Selig, Alexandre Gérau­die,… infor­ma­tions sur le site de la Ville de Colo­miers.

160521-bvidal_nantesLe samedi 19 novembre, Benoit Vidal dédi­cace Pauline à Paris à Nantes à partir de 15h à la Librai­rie Vent d’Ouest du Lieu Unique, 2 rue de la Biscui­te­rie, 44000 Nantes.

tellingdrawindscienceLe 25 novembre, Robin Cousin est invité à Angou­lême à la Cité de la Bande dessi­née pour le sémi­naire « Telling science, drawing science », qui consa­crera une confé­rence à son livre Le Cher­cheur fantôme. Une rencontre publique avec Robin Cousin et Laurent Lessous aura lieu de 13h30 à 14h30 à l’au­di­to­rium de la Cité de la Bande dessi­née.

cabeza_filDu 25 novembre au 5 décembre, Nicole Auge­reau, Grégory Jarry et Robin Cousin sont à la Foire Inter­na­tio­nale du Livre de Guada­lajara (Mexique) – fil.com.mx

dedicacealex_leo_26112016_carreLe samedi 26 novembre à Limoges à partir de 11h, Alexandre Gérau­die et Léo Louis-Honoré dédi­ca­ce­ront respec­ti­ve­ment Les trois jours qui ont changé le monde, tome 1 et Lisa de la Nasa à la librai­rie Page et plume BD, 4 place de la Motte, 87100 Limoges

el_investigador_fantasmaLe mardi 29 novembre à 18h heure locale à Guada­lajara (Mexique), Robin Cousin présen­tera l’édi­tion Mexi­caine du Cher­cheur fantôme (El inves­ti­ga­dor fantasma) à 18h au Labo­ra­to­rio de arte varie­dades. Infor­ma­tions sur Face­book

Revolution-COUV_WEBLe mercredi 30 novembre à 19h à Mexico, Grégory Jarry présen­tera son travail d’au­teur et d’édi­teur à L’ins­ti­tut français, Casa de Fran­cia de Mexico. Infor­ma­tions sur Face­book

expo-magic_manouche-afficheDu 1er décembre 2016 au 3 janvier 2017, expo­si­tion Magic Manouches à la Cité inter­na­tio­nale de la Bande dessi­née d’An­gou­lême, vais­seau Moebius : infor­ma­tions sur le site de la CIBDI

photo-bulle_en_vracLe jeudi 1er décembre à Paris, triple dédi­cace à la librai­rie Bulles en vrac : Alexandre Gérau­die, Daniel Selig et Léo Louis-Honoré signent leurs livres pour un apéro-dédi­cace de 17h à 20h. Il se peut qu’il y ait quelques surprises en plus. Rendez-vous à Bulles en vrac 9 rue de Mirbel 75005 Paris

affiche-a4-sobd2016-version-web-728x1030Du 2 au 4 décembre, FLBLB est au salon SoBD à Paris, espace des Blancs-Manteaux. Avec : Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré, Daniel Selig, Lénon – sobd2016.com

« Magic manouches » Lauréat natio­nal de la Fonda­tion de France !

banniere-laureats-lauriers2016

Jeudi dernier, lors de la remise des lauriers natio­naux, le projet et le livre Magic manouches ont été récom­pen­sés, ainsi que d’autres initia­tives louables. Seul bémol : pour cause de météo brumeuse sur les routes charen­taises, le super discours de Sonia Patrac, la prési­dente du Centre social des Alliers n’a pas pu être lu en public. Ça aurait pour­tant mis de l’am­biance ! On le repro­duit donc ici :

« Bonjour, j’au­rais été très heureuse d’être parmi vous, devant vous, mais je m’en excuse des ques­tions fami­liales m’ont rete­nue en Charente. C’est un bonheur pour moi et pour le centre social des Alliers, que je préside, de rece­voir ce prix.

Nous les voya­geurs, les gens du voyage si vous préfé­rez, on a toujours été un peuple mis à part. Et j’ai peur que ça soit encore comme ça pendant très long­temps. On n’a pas l’ha­bi­tude chez nous de se mettre en avant, d’or­ga­ni­ser des confé­rences, des discus­sions et encore moins d’écrire pour racon­ter qui on est ou encore notre vie. Alors quand cette aven­ture a commencé autour de la bande dessi­née, j’ai trouvé que c’était une bonne idée. Mais je n’ima­gi­nais pas que ça nous amène­rait ici aujourd’­hui. Je suis persua­dée que l’on a besoin d’agir ensemble voya­geurs et gadgés pour ne plus être mis à part.

On a besoin de vous, mais ! Vous avez besoin de nous aussi ! Sinon qui va ramas­ser votre ferraille ? Faire vos marchés d’été ? Faire les barba­pa­pas de vos enfants ? Nettoyer les toits de vos maisons ? Ramas­ser le raisin de vos cham­pagnes et de nos plus grands bordeaux ?!

Je suis très très très contente que les enfants de chez nous aient réussi à faire cette BD : Magic Manouches. Et encore plus contente que des gadgés l’aient choi­sie pour donner cette récom­pense. Je ne sais pas si ce travail est mieux que les autres qui ont concouru. Mais vous montrez que nos enfants ne sont pas plus bêtes que les autres. ça encou­rage nos petits, ça nous encou­rage.

Ça ne fera pas de nos enfants des avocats, mais qui sait peut-être un jour aurons-nous un voya­geur dessi­na­teur. Vous avez peut-être récom­pensé sans le savoir le Zep manouche !

Merci à tous : à la Fonda­tion de France pour avoir financé notre projet, merci aux éditions Flblb pour avoir édité ce livre, merci aux enfants qui ont parti­cipé et aux auteurs d’être venus dans les cara­vanes pour faire ce très beau livre.
Enfin merci mille fois à vous pour nous donner cette occa­sion de parler de nous. »

Et une info exclu­sive pour finir : Magic Manouches fera l’objet d’une expo­si­tion à la Cité de la bande dessi­née et de l’image (CIBDI) à Angou­lême, du 1er décembre 2016 au 3 janvier 2017 !

annuel_2016-2017_pour_le_web-3

Rendez-vous en septembre – octobre

Pas moins de 10 occa­sions de rencon­trer nos livres et nos auteurs aux 4 coins de France en cette rentrée ! Par ordre chro­no­lo­gique :

  • Vendredi 23 septembre à Lille chez Andy & Marcel, à 19h :  Rencontre avec Thomas Dupuis et Rodolphe Massé autour de Néo Faust et de la traduc­tion des œuvres d’Osamu Tezuka (+ d’in­fos sur Face­book) — Librai­rie / Salon de thé – Chez Andy & Marcel, 30 rue Mour­mant 59 000 Lille
  • Samedi 24 septembre à la média­thèque de Cour­rières (62) / Festi­val des langues et des cultures Melting Potch, à 15h30 : Confé­rence autour de la traduc­tion de bande dessi­née avec Thomas Dupuis et Rodolphe Massé (+ d’in­fos sur Face­book) Média­thèque de Cour­rières, 7 rue des acacias 62710 Cour­rières
  • Dimanche 25 septembre à la Gale­rie Aux arts etc, Paris 5e, dans le cadre du Parcours 5 en bulles, 15h-18h : rencontre dédi­cace avec Benoit Vidal et Otto T. — 5enbulles.comGale­rie – café Aux arts etc, 15 quai de Monte­bello 75005 Paris
  • Dimanche 25 septembre à la Belle­vil­loise, Paris 20, 10h-20h : Salon du livre du festi­val Raccord(s), retrou­vez nos livres présen­tés par la librai­rie des éditeurs asso­ciés ! (+ d’in­fos sur Face­book)
  • Mardi 27 septembre à la librai­rie La Friche, Paris 11,  à partir de 19h : Nico­las Lambert présen­tera Le Manie­ment des larmes avec Sezin Topçu, Otto T. et Karl Laske (sous réserve) — Librai­rie La Friche, 36 rue Léon Frot 75011 Paris
  • Mercredi 28 septembre à la librai­rie Page 189, Paris 11, à 18h30 : Otto T. dédi­cace les Petites histoires de la révo­lu­tion française et des colo­nies françaises, ainsi que ses deux séries de flip-fables, plus quelques surprises ! — Librai­rie Page 189, 189 rue du Faubourg Saint Antoine 75011 Paris
tract_ottot-page189
  • Samedi 1er octobre à la librai­rie La Bande dessi­née, à Lyon, à partir de 14h30 : Benoit Vidal dédi­cace Pauline à Paris. — Librai­rie La Bande dessi­née, 57 Grande rue de la Croix rousse 69004 Lyon
  • Samedi 1er et 2 octobre à Poitiers : c’est la fête du livre anti­ca­pi­ta­liste ! FLBLB tien­dra un stand où l’on pourra causer et faire dédi­ca­cer ses livres. — fllac-poitiers.tk
  • Samedi 1er octobre à Melle (79), la librai­rie Le Matoulu fête ses 10 ans en grande pompe, et invite une belle brochette d’au­teurs, parmi lesquels Otto T.
  • vendredi 7 et  samedi 8 octobre à Poitiers à la foire d’au­tomne, parc des expo­si­tions de Poitiers : de 10h à 20h retrou­vez nous sur le stand Flblb dans le salon du livre. Infor­ma­tions : http://www.foire­dau­tom­ne­de­poi­tiers.fr
  • du 28 au 30 octobre à Saint-Malo, FLBLB est au festi­val Quai des Bulles, avec nos confrères du triangle des bermu­das. Retrou­vez-y Daniel Selig, Benoit Vidal, Lucie Castel. — http://www.quai­des­bulles.com

Léo Louis-Honoré à Paris les 5 et 6 juillet

160507-Rubrique-a-bulles-LeoLouisHonore Mardi 5 juillet à 18h : Léo Louis-Honoré dédi­ca­cera Lisa de la Nasa à la Rubrique à Bulles, qui a beau­coup appré­cié cette épopée spatiale. « Exploi­ter les ressources minières d’un asté­roïde en le mettant en orbite autour de la terre ; excel­lente idée en pers­pec­tive, jusqu’à ce que l’équipe d’as­tro­nomes de la Nasa ne soit touchée par une subite épidé­mie de blagues potaches et de jeux de mots foireux. Ajou­tez à ça une récep­tion­niste excé­dée, un astro­phy­si­cien para­noïaque, des animaux mutants et un agent du FBI cruci­ver­biste repen­ti… Voilà le cock­tail explo­sif de cet album à l’hu­mour aussi crétin que peut l’être le genre humain ! » – RDV à La Rubrique à Bulles, 110 Bd Richard Lenoir, 75011 Paris

160507-Rubrique-a-bulles-LeoLouisHonore Mercredi 6 juillet à 16h30 : Léo sera à la Planète dessin, qui aime bien aussi Lisa de la Nasa, « le livre parfait pour lutter contre la gravité ! » Au programme : dessins, discus­sions, caca­huètes et humour sans 49–3 (si vous n’êtes pas sensible à ses blagues on ne vous forcera pas à rire). – RDV à La Planète dessin, 17 rue Littré, 75006 Paris

Double flip en juin : 8 flip-fables, dont 4 réédi­tés avec un verso inédit

Le 16 juin paraissent 8 flips pour 16 histoires animées ! Otto T. voit sa première série de flip-fables réédi­tée avec un nouveau verso, et publie quatre nouveaux flip-fables sur le thème « La petite bête va pas manger la grosse ». Au recto, la grosse bête, au verso, la petite (cliquez sur les couver­tures pour décou­vrir les anima­tions).

Flips-Grosses_Betes-COUV

La première série des flip-fables, consa­crée aux histoires d’ani­maux avec des chapeaux et trop vite partie en librai­ries, est réédi­tée dans des couleurs prin­ta­nières et avec un verso inédit !

Flips-Betes_Chapeaux-COUV

Le 16 juin dans toutes les librai­ries, 8 flips-fables d’Otto T. pour 16 histoires anima­lières dont on peut s’amu­ser à tirer des leçons ou des méta­phores sur tous les tons.

03_flips

Rendez-vous en mai (rencontres et festi­vals)

En mai, deux confé­rences, deux dédi­caces, un festi­val :

  • Samedi 7 mai à partir de 17h : Léo Louis-Honoré dédi­cace Lisa de la Nasa à la librai­rie Terres de légendes (Toulouse). Léo Louis-Honoré hono­rera les lecteurs de Lisa de la Nasa à la librai­rie Terres de Légendes, 44 rue Gambetta à Toulouse, à partir de 17 h et jusqu’à la fin de l’apéro le samedi 7 mai 2016 ! Infos: https://www.face­book.com/events/541007232769883/
  • Du 14 au 16 mai 2016 à Saint Malo au festi­val Éton­nants voya­geurs. Retrou­vez les livres de FLBLB sur le stand Harmo­nia Mundi, tenu par les fabu­leux libraires de la Cour des Miracles. Infos, accès : http://www.eton­nants-voya­geurs.com/
  • Mercredi 18 mai à 19h : rencontre avec Benoit Vidal autour de Pauline à Paris à la librai­rie Esprit BD (Cler­mont-Ferrand). Après avoir abon­dam­ment disserté sur Pauline à Paris sur leur forum, les libraires d’Es­prit BD et les membres de l’as­so­cia­tion BanDe reçoivent Benoit Vidal en chair et en os pour une rencontre autour du roman-photo et en parti­cu­lier autour de Pauline à Paris. Entrée libre. Esprit BD, 9 rue Saint-Esprit, 63000 Cler­mont-Ferrand
  • Dimanche 29 mai 2016 à 14h, rencontre avec Benoit Vidal au FIBDM de Montréal. Benoit Vidal parti­cipe au Festi­val de Bande dessi­née de Montréal, et sera présent toute la jour­née dimanche 29 mai : de 10 à 12h et de 15 à 17h, au kiosque 6 du Parc Lafon­taine.De 14 à 15h, il animera une rencontre autour du roman-photo dans le studio. Infos : http://www.fbdm-montreal.ca/reper­toire-auteurs/auteur/286/benoit-vidal/

 

FLBLB fait la révo­lu­tion sur Media­part

#NuitDe­bout, #BiblioDe­bout

Une fois la Ve Répu­blique par terre, quelle société nouvelle allons-nous inven­ter qui soit juste et équi­table pour tous ? Quelques éléments de réponse sont dans Petite histoire de la Révo­lu­tion française de Grégory Jarry et Otto T.

Nous avons voulu le publier inté­gra­le­ment et gratui­te­ment sur Media­part pour le rendre acces­sible à tous. Venez commen­ter, critiquer, rajou­ter, surli­gner, ou bouder, on répond à tout le monde : https://blogs.media­part.fr/edition/bande-dessi­nee-petite-histoire-de-la-revo­lu­tion-fran­caise

Grégory Jarry explique ici la genèse de Petite histoire de la révo­lu­tion française et les raisons pour lesquelles nous avons choisi de le publier sur Media­part. Le livre est toujours dispo­nible en librai­rie, profi­tez-en pour l’of­frir à votre frère, à votre mère ou à vos petits cousins !

FLBLB à l’Es­cale du livre à Bordeaux (1–2–3 avril)

Pour la première fois, FLBLB sera au festi­val litté­raire borde­lais l’Es­cale du livre, du 1er au 3 avril. Otto T., Grégory Jarry, Léo Louis-Honoré se succè­de­ront au stand des éditions FLBLB (hébergé par le centre du Livre et de la lecture de Poitou-Charentes, stand J08, espace Librai­rie 2 place Renau­del). Léo Louis-Honoré signera en avant-première Lisa de la Nasa, qui sort en librai­ries le 14 avril.

IMAG1905

Ici, les premières lectrices se pres­sant devant Léo Louis-Honoré en dédi­cace au salon du livre de Paris.

Le dimanche 3 avril à 16h au forum des livres, Grégory Jarry présen­tera la maison d’édi­tion et les dernières paru­tions. Borde­lais, borde­laises, giron­dines, giron­dins et même les autres, retrou­vez-nous à cette escale du livre et profi­tez de ce week-end de rencontres et de décou­vertes litté­raires et graphiques !

Rensei­gne­ments : http://esca­le­du­livre.com/

Grégory Jarry défend le roman-photo sur France Culture

Debout_roman-photo_FCulCe jeudi 31 mars, Grégory Jarry était l’in­vité d’Aude Lavigne pour son émis­sion « Les Carnets de la créa­tion » sur France Culture, à propos de son mani­feste Debout le roman photo ! L’émis­sion est ré-écou­table sur le site de France Culture :  http://www.fran­ce­cul­ture.fr/emis­sions/les-carnets-de-la-crea­tion/gregory-jarry-dessi­na­teur-et-editeur

On attend vos projets de pied ferme, les roman-photoastes !

Rendez-vous avec FLBLB en mars

5 rendez-vous, voire davan­tage, entre Marseille, Paris et Poitiers, avec un petit air de Corée…

Du 25 février au 25 avril, expo­si­tion consa­crée à Yékini et à l’art séné­ga­lais à Même pas Mal, 4 rue des trois rois, 13006 Marseille


Le jeudi 10 mars à 19h, Grégory Jarry est invité par les amis du Monde Diplo­ma­tique à la Belle étoile à Saint-Denis, dans le cadre de la semaine anti­co­lo­niale. Cette réunion-débat portera sur l’his­toire colo­niale française et sa mise en récit dans la série Petite histoire des colo­nies françaises. Elle a été présen­tée lors de l’émis­sion sortir du colo­nia­lisme, à réécou­ter sur Radio Liber­taire.

Où ? Salle La Belle étoile/Compa­gnie Jolie Môme, 14 rue Saint-Just, La Plaine Saint-Denis (93) – métro Front Popu­laire.
Infor­ma­tions détaillées sur Démo­sphère et sur anti­co­lo­nial.net


Du 17 au 20 mars 2016, FLBLB est au salon du livre de Paris, porte de Versailles, en présence de nombreux auteurs dont Oh Yeong Jin, invité du salon du livre dans le cadre de l’an­née de la Corée, Grégory Jarry, Otto T., Lénon, Léo Louis-Honoré, Paatrice, Benoit Vidal

Parmi les rencontres du salon, le samedi 19 mars de 13h30 à 14h30, sur l’am­phi­théâtre du Centre Natio­nal du Livre, Oh Yeong Jin, Jean-Michel Besnier et Michel Serres discu­te­ront de trans­hu­ma­nisme, à partir de la bande dessi­née d’Oh Yeong Jin Adul­te­land : L’Homme de demain, un cyborg ?

Le dimanche 20 mars, sur la scène « Savoir et connais­sance » de 12h à 13h, Oh Yeong-Jin s’in­ter­ro­gera avec Serge Tisse­ron et Rodolphe Gelin : Les robots sont-ils l’ave­nir de l’homme ?

Plus d’in­fos sur le site du Salon du livre de Paris.

Où ? Stand Flblb au sein d’édi­teurs en région ALPC / ECLA, stand 1 F23


Dimanche 20 mars de 17h à 19h, rencontre avec Grégory Jarry et Anne Jollet, dessins en direct d’Otto T., autour de Petite histoire de la révo­lu­tion française à la Maison des étudiants de Poitiers dans le cadre de Campus en festi­val

Où ? Maison des étudiants, Bât. A6 – 1, rue Neuma Fechine Borges, 86000 Poitiers


Mardi 22 mars de 17h30 à 19h, dédi­cace d’Oh Yeong Jin à la librai­rie La Rubrique à Bulles à Paris 11

Où ? Librai­rie la rubrique à bulles , 110 Bd Richard Lenoir, 75011 Paris