Blog

Rencontre à Char­le­ville Mézière

On ne se lasse pas de voir des auteurs en herbe décou­vrir un nouveau livre tout frais tout beau et le parta­ger avec le public… C’était ce mardi soir, à la Média­thèque Voyelles à Char­le­ville-Mézières, présen­ta­tion de Houille houille ! 16 auto­por­traits qui font du bien. Un livre réalisé lors des ateliers menés en octobre dernier par Lénon, à la Ronde-couture et à la Houillère (deux des nombreux quar­tiers de Char­le­ville-Mézières).

Houille ! Houille !

Comment passer la fron­tière turque avec 40 tablettes de choco­lat ? Comment faire des pélmé­nies ou un cake à l’orange ? A quel moment pêcher la crevette à Stella plage ? 16 écoliers et collé­giens de Char­le­ville-Mézières racontent une anec­dote de famille ou une diffé­rence vécue, en textes, en dessins et en bande dessi­née, livrant leurs recettes de grand-mère ou leurs confi­dences sur leur appa­reil dentaire.

Un livre issu des ateliers menés par Lénon du 21 au 24 octobre au Centre social André Dhôtel et à la biblio­thèque de la Ronde Couture, dans le cadre du projet « Qui sommes-nous, d’où venons-nous ? »

L’in­té­grale des colo­nies dans Télé­rama

 

00-gj_ot-colonies_integrale-couvCette inté­grale donne toute la mesure d’un beau tour de passe-passe : arri­ver à tirer d’une histoire où, souvent, le cynisme et la tragé­die ont fait loi une comé­die érup­tive, une forme de péda­go­gie hirsute, cana­li­sée par un mauvais esprit très sûr.

— Jean-Claude Loiseau, dans Télé­rama

La Vie de château

Neuf rési­dents de l’Eh­pad des 4 saisons racontent leur vie à Lénon.

Invi­tée par le festi­val Norman­die­bulle et CHU Hôpi­taux de Rouen à passer une semaine à Petit-Quevilly, Lénon a réalisé huit roman-photos biogra­phiques. On découvre ainsi : la vie au rythme des trois huit ou du canal, une ou deux ou trois guerres, les grèves, l’ar­ri­vée des coopé­ra­tives, l’usine de choco­lat, les soeurs de la Misé­ri­corde, une taupe blan­che… et un peu, aussi, la vie d’aujourd’­hui à Petit-Quevilly.

Avec les souve­nirs de Paulette Mallet, Pier­rette Nico­las, Miche­line Caseacsch, Henri Bellier, André et Céline Deper­rois, Marcel Couillard, Jean­nine Lefaux, Lucie Hendri­ckxen.

Édité avec l’aide de la ville de Darné­tal et de Porte 10 / CHU hôpi­taux de Rouen

Rendez-vous avec O.

Par Thomas Dupuis, envoyé Spécial en Corée du Sud

studio

J’ai rencon­tré Oh Yeongjin à l’oc­ca­sion du SICAF (Seoul Inter­na­tio­nal comics and Anima­tion Festi­val). J’étais très curieux de voir enfin l’au­teur du Visi­teur du Sud. Nous avons d’abord discuté dans un bar, puis je suis allé chez lui quelques jours plus tard, pour voir les planches origi­nales du Visi­teur et de ses autres livres, que nous allons bien­tôt publier.

Monsieur Oh s’étonne qu’un éditeur euro­péen aie voulu publier Visi­teur du Sud, qui lui semble très coréen. Il me pose des ques­tion sur notre ligne édito­riale, et me demande quelles sont les réac­tions des lecteurs fran­co­phones. La plupart des gens qui m’ont donné leur avis sur le livre était surpris et amusés de la façon dont Monsieur Oh décrit la Corée du Nord, et je pense qu’ils en apprennent par ce livre autant sur la Corée du Sud. Son projet de « dépas­ser les idéo­lo­gies et les systèmes poli­tiques pour montrer des hommes » est compris et appré­cié des lecteurs. Par contre, je suis agacé par certains articles de presse qui, pour coller à l’ac­tua­lité poli­tique, disent que le livre « dénonce la Corée du Nord », et par les « critiques » qui ont des réac­tions néga­tives vis-à-vis de son dessin, alors que dans le même temps ils n’ont aucun a priori sur Reiser, pour citer un auteur dont le dessin me semble proche de celui de Monsieur Oh. Monsieur Oh connait les dessins de Reiser, qui est édité en Corée, et me parle égale­ment de Sempé, qu’il a décou­vert avec Marcel­lin Caillou : « le dessin semble exécuté sans le moindre effort ». Lire la suite →