Blog

Le Profil de Jean Melville : Prix Révé­la­tion 2017 ADAGP / Quai des Bulles

On est très très contents. On trouve que c’est complè­te­ment mérité. Ça vaut le coup de le dire, non ? En plus c’est un prix doté, de quoi encou­ra­ger un auteur à conti­nuer de façon très concrè­te… ça compte. Merci !

La Révé­la­tion ADAGP / Quai des Bulles vise à valo­ri­ser et à encou­ra­ger le travail des jeunes auteurs de bandes dessi­nées. Il récom­pense un auteur travaillant ou rési­dant en Europe et Suisse, ayant publié au maxi­mum trois albums, dont un entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017

Le jury composé de Pili Munoz, direc­trice de la Maison des auteurs d’An­gou­lême, Etienne Davo­deau, auteur et Jean-Chris­tophe Ogier, jour­na­liste spécia­lisé BD à France Info, a tenu à distin­guer Robin Cousin pour Le Profil de Jean Melville aux éditions Flblb :

« L’his­toire tient de l’enquête poli­cière et de la réflexion philo­so­phique. Au cœur de ce polar de province – petite ville, petits person­nages, petites vies, se noue un drame aux enjeux majeurs et plané­taires. Rien de moins que la révo­lu­tion numé­rique, et la manière dont celle-ci pèse, de plus en plus, sur notre quoti­dien et nos choix.

L’air de rien, avec un art consommé du déca­lage effi­cace, sans jamais être démons­tra­tif, Robin Cousin fait le procès des fameux algo­rithmes qui scrutent, analysent et façonnent les compor­te­ments des utili­sa­teurs de moteurs de recherches et autres réseaux sociaux : peu ou prou, nous tous.

Le dessi­na­teur de 33 ans, qui avoue une passion pour la science, entre­prend de racon­ter la moder­nité de l’époque avec un dessin très simple, faus­se­ment inno­cent. L’ac­tua­lité des thèmes s’ac­com­mode fort bien de ce trai­te­ment graphique, choix assumé d’un clas­si­cisme franco-belge renou­velé. Ici, la vie se déroule en noir et blanc, en dégradé de gris pas très exci­tants ; les couleurs, volon­tai­re­ment arti­fi­cielles, sont réser­vées au monde paral­lèle des données et conte­nus virtuels.

En consé­quence de quoi, quand vous aurez refermé cette bande dessi­née de 200 pages, vous y réflé­chi­rez à deux fois avant de vous connec­ter à un écran ».

Doté de 5 000 €, le prix sera remis lors du festi­val Quai des Bulles à Saint-Malo, le samedi 28 octobre 2017.

FLBLB aura un stand à Quai des Bulles, avec Robin Cousin, Grégory Jarry et Benoit Vidal, retrou­vez-nous à Saint-Malo du 27 au 29 octobre. Et samedi 28 octobre à 14h, à la Rotonde Cartier, rencontre avec Robin Cousin animée par Jean-Chris­tophe Ogier, en présence du jury.


A ce jour, Le Profil de Jean Melville est égale­ment en lice pour trois autres prix :

 

Agenda de mai – juin 2017

Jeudi 27 avril 2017 de 17h à 19h à Bruxelles : Robin Cousin dédi­cace Le Profil de Jean Melville à la librai­rie Multi BD, 122 BD Anspach à Bruxelles (plus d’in­fos).

Samedi 29 avril à 16h à Arras : En avant première du salon du livre d’ex­pres­sion popu­laire et de critique sociale, la librai­rie Cap Nord et l’as­so­cia­tion Colères du présent donnent carte blanche à FLBLB ! Rendez-vous à 16h pour un battle BD (une grande fresque collec­tive sur le thème « colères du présent »), puis à 17h pour la projec­tion du moyen métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays, en présence de Rémi Lucas – Librai­rie Cap Nord, 4 rue des balances à Arras (programme complet en PDF)

Expo­si­tion le lundi 1er mai, toute la jour­née à Arras : Le salon du livre d’ex­pres­sion popu­laire et de critique sociale qui a lieu tous les 1ers mai à Arras donne cette année un coup de projec­teur sur les éditions FLBLB, avec une expo­si­tion « FLBLB : 15 ans d’édi­tion impro­nonçable » à l’hô­tel de ville du 24 avril au 2 mai, une émis­sion de radio en direct (sur Radio PFM) et trois auteurs sur place : Rémi Lucas, Alexandre Gérau­die et Lucie Castel – Plus d’info sur le site de Colères du présent

Samedi 6 mai à Auch, à la librai­rie Le Migou : Quadruple dédi­cace de Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig et projec­tion du court métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas, Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays – Le Migou, 27 rue Dessoles, 32000 Auch (événe­ment sur Face­book)

Vendredi 12 mai à Toulouse, à la librai­rie Terres de Légendes de 17h à 20h : Quadruple dédi­cace de Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig, et projec­tion du court métrage de Grégory Jarry et Rémi Lucas, Ce qui fait aujourd’­hui la gran­deur d’un pays.

Dimanche 14 mai à Cagnac-les-Mines, festi­val Bulles au lac : Stand FLBLB / Les Machines avec Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig

Jeudi 18 mai à 18h30 à Auber­vil­liers, à la librai­rie Les Mots passants : Rencontre avec Benoit Vidal autour de son roman photo Pauline à Paris / dans le cadre du Festi­val Raccord(s) — Librai­rie les mots passants, 2 rue Moutier, 93300 Auber­vil­liers

Jeudi 1er juin à Paris, de 16h30 à 19h30 à la librai­rie La Planète dessin : Dédi­cace de Robin Cousin – Librai­rie la Planète dessin, 17 rue Littré 75006 Paris

Samedi 3 et dimanche 4 juin à Prat-Nau (81170 Nouziers-Panens) : Bulle dédi­ca­cée, Festi­val cham­pêtre autour de la BD, avec Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig. Infor­ma­tions sur l’événe­ment Face­book

Samedi 10 et dimanche 11 juin à Lyon : festi­val Lyon BD. Stand FLBLB au sein du Triangle des bermu­das, avec Robin Cousin, Maxime Jeune, Alexandre Gérau­die, Otto T. – http://www.lyonbd.com/

Samedi 10 juin à Cher­bourg : Léo Louis-Honoré dédi­ca­cera Lisa de la Nasa à la librai­rie RYST, 16–22 Grand Rue à Cher­bourg

Samedi 17 juin à Toulouse, à la librai­rie Gibert Joseph : Quadruple dédi­cace de Robin Cousin, Alexandre Gérau­die, Léo Louis-Honoré et Daniel Selig !

Expo­si­tion « Les grands moments de la prochai­ner Révo­lu­tion française » au FIBD d’An­gou­lême

« Les grands moments de la prochaine Révo­lu­tion française » seront présen­tés au FIBD d’An­gou­lême, dans une expo­si­tion visible à la Cité inter­na­tio­nale de la bande dessi­née du 26 janvier au 24 avril 2017.

Après avoir popu­la­risé l’his­toire colo­niale française, Grégory Jarry et Otto T. se penchent sur un événe­ment majeur de l’his­toire de notre beau pays : la révo­lu­tion de 1789. Dans les textes, Grégory Jarry revient sur ses causes, son dérou­le­ment et ses consé­quences. En contre­point, les dessins d’Otto T. présentent la France de 2017 en état d’in­sur­rec­tion, les débats et les chan­ge­ments mis en place par un peuple rede­venu souve­rain : une utopie concrète dans la lignée de l’an 01 ou du film Demain!, la révo­lu­tion de 1789 racon­tée à ceux qui vont faire la prochaine !

Cette expo­si­tion est une adap­ta­tion du livre Petite histoire de la Révo­lu­tion française, sur un mode muséal : le spec­ta­teur se retrouve face à une ving­taine de para­vents présen­tant autant de tableaux – et bien plus de pages de bande dessi­née – qui racontent le dérou­le­ment de la révo­lu­tion de 1789 (dans les textes) ainsi que les étapes d’une révo­lu­tion contem­po­raine (dans les images).

En fin d’ex­po­si­tion, une inven­tion promise à un brillant avenir : la guillo­tine élec­tro­nique. Si celle-ci ne tente pas de couper la tête aux visi­teurs invi­tés à s’as­seoir, ces derniers ne s’en relè­ve­ront qu’a­près avoir proposé une bonne idée pour mieux vivre en société.

Nicole Auge­reau, Prix spécial du jury Arté­mi­sia 2017 pour Quand viennent les bêtes sauvages

C’est offi­ciel depuis ce lundi 9 janvier 2017, jour anni­ver­saire de la nais­sance de Simone de Beau­voir : Nicole Auge­reau a reçu le Prix spécial du jury Arté­mi­sia 2017 pour Quand viennent les bêtes sauvages, paru aux éditions FLBLB en août 2016 ! La remise du prix aura lieu le jeudi 12 janvier à Paris.

L’as­so­cia­tion Arté­mi­sia a choisi son nom en hommage à Arté­mi­sia Genti­les­chi, peintre italienne du XVIIe siècle, première femme admise à l’Aca­dé­mie du dessin de Florence et qui lutta toute sa vie contre les préju­gés de ses contem­po­rains. Le jury d’Ar­te­mi­sia décerne tous les ans un prix (à partir de 2017 : quatre prix) pour récom­pen­ser une femme auteure de BD, pour lutter contre les multiples plafonds de verre qui conti­nuent de limi­ter la percée des créa­trices et de leur art. L’as­so­cia­tion Arté­mi­sia œuvre pour la visi­bi­lité du travail des femmes dans la bande dessi­née par tous moyens, depuis 10 ans. En décer­nant son prix, l’As­so­cia­tion Arté­mi­sia entend aler­ter à nouveau et à nouveau : le combat conti­nue.

Les lauréates 2017 sont :

  • Céline Wagner Grand Prix Arté­mi­sia pour Frap­per le sol (Actes Sud-L’An 2).
  • Jacky Fleming  Prix Arté­mi­sia Humour pour Le problème avec les femmes, traduit de l’an­glais par Nora Bouaz­zouni (Dargaud).
  • Chloé Woll­mer et Carole Maurel Prix Arté­mi­sia Avenir pour L’Apo­ca­lypse selon Magda, (Delcourt).
  • Nicole Auge­reau Prix spécial du jury Arté­mi­sia pour Quand viennent les bêtes sauvages (FLBLB).

Après une première sélec­tion de 37 titres, parmi près d’une centaine publiés par des femmes en 2016, l’as­so­cia­tion Arté­mi­sia avait retenu 13 titres dans la dernière short­list :

  1. L’Apo­ca­lypse selon Magda de Chloé Voll­mer et Carole Maurel (Delcourt)
  2. La Diffé­rence invi­sible de Made­moi­selle Caro­line et Julie Dachez (Delcourt)
  3. Frap­per le sol de Céline Wagner (Acte Sud L’An 2)
  4. Ipak Yoli de Mandra­gore (L’Oeuf)
  5. Le Lait noir de Fanny Michaë­lis (Corné­lius)
  6. La Maison circu­laire de Rachel Deville (Acte Sud BD)
  7. L’Ori­gine du monde de Liv Strömquist (Rack­ham)
  8. La Petite personne de Perrine Rouillon (Thierry Marchaisse)
  9. Le Problème avec les femmes de Jacky Fleming (Dargaud)
  10. Quand viennent les bêtes sauvages de Nicole Augue­reau (FLBLB)
  11. Qui mange des couteaux de Zoé Jusse­ret (FRMK)
  12. Sisyphe d’Au­ré­lie William Levaux (Atra­bile)
  13. Zita de Sylvie Fontaine (La boîte à bulles)

Expo­si­tion de Lénon à Felle­tin

Jusqu’au 8 février 2017, Lénon expose quelques nuages et autres prétextes à faire des livres à la média­thèque inter­com­mu­nale de Felle­tin (23).

Lénon collecte dans des carnets de croquis ses décou­vertes, rencontres et autres glanages entre la ville et la campagne. Elle en fait des livres qui tirent la bande dessi­née vers la chro­nique illus­trée ou le récit docu­men­taire (dont C’est toujours ça aux éditions Flblb). Sources d’ins­pi­ra­tions, sujets de prédi­lec­tion et belles décou­vertes se déclinent en nuages, pois­sons, légumes, vaches et autres portraits, entre l’île de France, le Poitou et le Limou­sin. Des pages et des dessins origi­naux qui sont autant de réponses commen­tées à la ques­tion « Pourquoi j’ai envie de faire des livres? ».

Présen­ta­tion sur le site de la Média­thèque de Felle­tin.

Le 8 février 2017 à 18h, projec­tion du docu­men­taire de Fran­cis Vadillo « Under­gronde » et rencontre.

Expo­si­tion visible jusqu’au 8 février à la Média­thèque inter­com­mu­nale Creuse Grand Sud, place Cour­taud, 23500 Felle­tin. Rensei­gne­ments : 05 55 66 55 22